D’habitude, vous ne levez même pas un cil vers les robes avant le mois de Juin. 

Sauf cette fois : vous avez repéré une robe d’hiver à la coupe parfaite. Vous étiez toute à votre joie, l’objet de votre convoitise serré contre la poitrine et votre coeur hurlant “je la prends”. Et soudain, chappe de plomb. Robe d’hiver = collants. Et les collants, vous détestez.

Comment porter des collants quand, vraiment, vous n’aimez pas ça ? On n’a pas de conseils mode, on a mieux : trouver la racine du problème et raviver la flamme en vous.

Il est plus épais que le verre de ses lunettes, plus bouloché qu’un pull après 30 machines. Quand vous pensez collants, vous pensez à eux. D’accord, ils sont résistants mais tellement, tellement moches.

Traumatisme n°1 : Le collant du dimanche de mamie

Traumatisme n°2 : 20 secondes avant la chute

C’était pas Cannes, juste le cinéma du coin, n'empêche que tout le monde a vu quand, presque en haut des marches, vous avez dû empoigner votre collant pour l'empêcher de descendre plus bas que votre jupe. C’était ça ou finir la montée les jambes en canard. Votre honneur ne s’en est jamais relevé.

Traumatisme n°3 : La torture de l’école primaire

Hiver 95, jour de la photo de classe. Vous étiez jeune, trop jeune pour avoir à vivre ça. Vous vous êtes retrouvée avec un collant rose pâle. Jusque là, RAS, mais une fois enfilé… démangeaison mortelle. Vous vous êtes dit plus jamais.

Traumatisme n°4 : La boutique des horreurs

Dans la vitrine, les collants avaient l’air pas mal, alors vous êtes entrée. Malheureuse, dès la porte refermée, vous vous êtes trouvée nez-à-nez avec des motifs criards, un design meurtrier, des couleurs assassines. Vous avez battu en retraite terrifiée. Et avec le tournis.

Comment porter des collants si vous détestez les collants ?

Soignez-vous : Vous n’aviez simplement pas mis la bonne taille. Alors certes il faut faire des essais mais une fois trouvée, la bonne coupe ne vous laissera pas tomber.

Soignez-vous : Vous avez déjà passé votre main le long d’un collant en modal ? Au toucher, c’est un croisement entre votre t-shirt favori et un chaton.

Soignez-vous : La couleur c’est toujours un peu périlleux, on vous l’accorde. Mais on peut la maîtriser, et ça reste une excellente façon de rallumer votre petite robe noire favorite. 

Soignez-vous : Ces collants là tiennent chaud aussi, sans vous rajouter 40 ans.