C’est un défi de taille que de sortir une robe fleurie avant même la fin de l’hiver… mais vous savez quoi ? 

C’est pile dans la tendance, car la tendance est toujours à l’audace.


Pour vous faciliter l’affaire, vous pouvez l’associer avec un petit perfecto en cuir. Coup de peau (vous l’avez ?), ils vont super bien ensemble et vous permettent de ne pas vous les peler. 

Vous et votre robe.


Pour calmer tout ça, jouez-la simple sur les gambettes : les motifs les moins compliqués seront les meilleurs amis de cette tenue.


La première fois, vous n’avez pas voulu y croire, c’était sans doute un coup de votre imagination…Mais au second coup sourd, plus de doute possible.

Il y a bel et bien quelque chose qui s’agite dans votre armoire.


On vous le donne en mille, ce sont vos robes mi-saison. Ne les blâmez pas pour leur impatience, ça fait 6 mois qu’elles ne voient pas un rayon de lumière et elles entendent très bien à la radio que le beau temps est de retour (on la leur fait pas). 

Alors, puisqu’elles piaffent d’impatience de ressortir, on a quelques conseils pour faire ça bien :


Fluides, souples et irrésistiblement solaires, les robes à petits pois sont au style ce que les hirondelles sont au printemps : 

un gros effet d’annonce.


L’avantage de ce genre de coupes c’est qu’elles s’acclimatent extrêmement bien avec un pull à grosses mailles, pour créer une dégaine douce et régressive.


Au niveau de la gambette, on reste dans le thème avec des collants dentelle ou à motifs tout en rondeurs.


Les petits carreaux Vichy, ils fleurent bon les escapades à la campagne, les déjeuners sur l’herbe… et clairement pas la dégaine hivernale et urbaine.


Mais détrompez-les ! En les déniaisant avec un pull/ t-shirt statement, vous pourrez leur filer la street-crédibilité qui leur manque si cruellement.


Pour les collants, c’est le moment de se la jouer grande mutinerie, typiquement en tablant sur vos résilles qui restent d’habitude au rang du “j’ose ou pas ?”.